Wanderlust

La boutique de Suzy Dupont

5 juin 2017
boutique rue fenêtres

On a bon y passer devant depuis des années, à différentes heures de la journées, en semaine ou le week-end, cette boutique est toujours là, immuable, bien fondue dans le décor, mais ses volés restent immanquablement et désespérément baissés.

Il y a bien quelqu’un qui habite à l’étage, et aussi sous les combles, mais le rez-de-chaussée semble désert.

On aurait pu passer notre chemin, ne pas y prêter attention, l’ignorer.
Impossible : sa devanture délabrée, rose bonbon et bleu pastel, est tellement pittoresque, attachante, mystérieuse, qu’elle nous interpelle à chaque passage.

Nous qui sommes voisins du quartier, nous la considèrons bien plus qu’une vieille boutique poussiéreuse, fermée depuis longtemps. Ce n’est rien de moins qu’un des nombreux vestiges d’un Paris disparu, éparpillés par-ci par-là dans la ville.
Ses murs et ses volets racontent une histoire à qui veut bien l’entendre.

boutique volets graffiti

50, rue des Cinq Diamants

maison fabrique chaussures

Vieille fabrique de chaussures transformée en logement

On est ici à la Butte aux Cailles. Un village parisien qui a su rester dans son jus. La colline des communards continue à faire de la résistance !

Jusque dans les années 1980, la Butte était plutôt pauvre. Puis, la classe moyenne et les étudiants ont doucement remplacé les modestes familles d’ouvriers et d’artisans.

Le fait que ses habitations soient restées pour la plupart vieillissantes et étriquées, et que le terrain de la colline soit un peu instable, limite la construction de nouveaux logements, plus spacieux, et ralentit ainsi le processus de gentrification.

Les «Cailleux» – c’est ainsi que l’on appelle les habitants de la Butte – sont fières de leur quartier et, au fond, ils rêvent encore de voir la Bièvre et ses moulins à vent refaire surface dans les rues pavées !


 

rue maison Paris café

Paris, rue de la Butte aux Cailles


Mais revenons à Suzy…

Nul ne sait donc ce qu’abritait cette vielle boutique. Ou, du moins, on a du mal à le savoir.
Le nom et les couleurs laissent deviner un salon de coiffure ou un magasin de vêtements. La façade approche plutôt d’un style années 50. Il doit s’agir, en tout cas, d’une petite entreprise qui apparemment a connu la crise…

Ce billet est une bouteille à la mer : si vous connaissez le secret de Suzy, partagez-le ici avec nous. Si non, allons enquêter sur place !


Comment s’y rendre 

Accès par le Boulevard Auguste Blanqui, Paris 13
Métro : Place d’Italie ou Corvisart

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply